Informations

Vous avez renseigné l'adresse d'un site internet Kleresca® qui n'est pas celui de votre pays d'origine. Veuillez noter que les informations disponibles sur ce site peuvent ne pas être applicables pour votre pays.

Je ne suis jamais totalement heureux

C'est la troisième fête de l'année organisée au lycée, et cette fois encore, il n'y participera pas. Ce n'est pas qu'il n'en a pas envie. Il ne s'en sent tout simplement pas capable Il a seize ans. Il devient un jeune homme. Et n'a encore jamais regardé quelqu'un dans les yeux. 

 Il n'a pas toujours été si mal à l'aise. Si embarrassé. Mais c'est ainsi depuis quelques temps et ce sentiment le pousse à rester dans sa chambre, derrière son ordinateur où personne ne peut voir son visage. 

« Je me sens mal dans ma peau et engager la conversation lors de soirées est difficile pour moi car la première chose que verront mes interlocuteurs, c'est mon visage. Les gens vont penser que je suis ne suis pas une personne saine. Je préfère donc rester à la maison ».  

Se sentir exclu  
Il souffre d'acné. Comme bien d'autres jeunes gens dans le monde. Et pourtant, aucun de ses amis ou relations n'en est atteint. Du moins pas à sa connaissance. 

« Je me confie parfois à mon meilleur ami sur ce problème mais en fait, je ne veux pas trop en parler.  Il ne pourrait pas vraiment comprendre. Je suis gêné lorsque j'en parler. Je sais que mes amis sont compatissants et espèrent que les choses s'amélioreront bientôt. Mais ce n'est toujours pas d'actualité. Cette situation fait de moi une personne solitaire ». 

Les premiers boutons sont apparus en quatrième. Mais l'année dernière, le phénomène s'est aggravé. À tel point que cela a affecté sa vie sociale. 

« Je ne fais pas vraiment partie de la vie sociale autour de moi. C'est un sentiment horrible. Je me sens exclu en quelque sorte. Et jamais totalement heureux. Lorsque je me regarde dans le miroir, je n'aime pas ce que je vois. C'est un sentiment très désagréable ».

L'acné est là partout 
Pour lui, aller faire du sport pour travailler son apparence n'a pas de sens quand on souffre d'acné.  Certaines choses le réjouissent mais il ne se sent jamais heureux car l'acné est omniprésente. Il confie que souffrir d'acné a affecté sa manière d'aborder la vie en général. 

« J'ai l'impression que je suis différent de la personne que j'étais il y a deux ans. Je sens que mon visage est la première chose que les gens voient chez moi, et je ne peux pas leur en vouloir. Lorsqu'une personne souffre d'acné, c'est la première chose que l'on remarque. Mais cela m'attriste  d'être en quelque sorte réduit à mon acné ». 

Il s'est rendu quatre fois chez le dermatologue. Sur ses conseils, il a suivi différents traitements médicaux. L'un d'entre eux a été particulièrement difficile. 

« Je prenais des cachets associés à une crème pour la peau. Ce traitement était horrible car il m'a beaucoup asséché la peau, et particulièrement juste après la douche. Mon visage me faisait mal à chaque fois, ma peau avait développé des rougeurs importantes et je ne pouvais pas sécher mon visage avec une serviette sans souffrir horriblement. J'ai donc décidé d'arrêter ce traitement après avoir compris qu'il impliquait autant d'effets secondaires ». 

« L'acné n'affecte pas mon état de santé. Il affecte juste ma confiance en moi. Je ne veux pas suivre un traitement qui va nuire à ma vie future. Je préfère donc vivre avec mon acné jusqu'à ce que ma peau s'assainisse ».


Propos issus du compte personnel d'un patient âgé de 16 ans au Danemark. Il souhaite rester anonyme mais son identité est connue de Kleresca®  

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux 

Facebook Icon      Instagram Icon       

Le témoignage de Jack

Nous utilisons des cookies pour vous proposer un service de qualité.
Poursuivez votre navigation si vous acceptez les cookies, ou bien renseignez-vous sur la manière de les désactiver.